Title

L'Oeuvre assassine d'Éric Chevillard

Publication Date

Fall 2014

Journal

French Forum

Volume

39

Issue

2-3

First Page

161

Last Page

175

Abstract

C’est en tortionnaire de papier qu’Éric Chevillard se constitue lorsqu’il prend pour cible, sous le couvert de différents avatars, des auteurs préexistants – réels ou de son invention – et produit des lectures caustiques contre leurs textes ratés qu’il se donne pour objet de viser et d’abattre. Pièce par pièce, jusqu’à ce que l’édifice s’écroule et que ces exécrables littérateurs, ruinés corps et œuvre, soient mis hors d’état de nuire. Cet article examine le pari que fait Chevillard de s’affranchir de la tutelle d’un certain héritage littéraire en soumettant à la question une ribambelle d’écrivains fictifs et leurs ambitieux projets. De L’Œuvre posthume de Thomas Pilaster à L’Auteur et moi, notre auteur de Minuit file sur le terrain du risque une trame narrative défamiliarisante et entreprend la traversée de tous les récits – de l’Histoire et des Origines tout autant – en évitant le piège d’une retombée dans les valeurs incriminées. Outillée du soupçon de toute prescription, l’écriture chevillardienne n’épargne rien ni personne, sauf le plaisir de la découverte et celui de l’invention.

This document is currently not available here.

Share

COinS